Selon l’analyse d’une base de données regroupant l’activité d’un panel de médecins généralistes français, la prise en charge thérapeutique de la BPCO pourrait être perfectible.

En effet, parmi une première cohorte des patients initiant un premier traitement de BPCO, très peu maintenaient la prescription initiale dans les 18 mois suivants, les arrêts définitifs durant cette période concernant la moitié de la cohorte. Parmi une seconde cohorte rassemblant des sujets déjà traités ayant évolué vers une trithérapie CSI-LABA-LAMA (corticostéroïdes inhalés – bêta-2 agoniste longue durée d’action – anticholinergiques longue durée d’action), les arrêts définitifs dans les 18 mois suivants concernaient moins de 10% d’entre eux, la plupart passant à une mono- ou une bithérapie.

la suite de l’article de G. GUIGNOT sur Univadis

L’étude en question:

Meeraus W, Wood R, Jakubanis R, Holbrook T, Bizouard G, Despres J, Silva CCD, Nachbaur G, Landis SH, Punekar Y, Aguilaniu B, Ismaila AS. COPD treatment pathways in France: a retrospective analysis of electronic medical record data from general practitioners. Int J Chron Obstruct Pulmon Dis. 2019;14:51-63. doi: 10.2147/COPD.S181224. PMID: 30587961

CategoryArticles, BPCO

© 2018 - L'Espace du Souffle