Ce recours fréquent aux urgences pour asthmes aigu est souvent le signe d’un mauvaise contrôle ou d’une gestion incorrecte de la maladie. Les explications du docteur Gilles GARCIA, pneumologue qui dirige le service d’exploration respiratoires et la clinique de l’Asthme au CHU de Bicêtre à PARIS.

Les consultations pour asthme aigu aux urgences correspondent à une perte de contrôle des symptômes d’asthme sur quelque jours à quelques semaines. Cette dégradation progressive du contrôle correspond à ce qu’on appelle une exacerbation ou une poussée d’asthme poussée d’asthme et diffère d’une crise d’asthme résolutive de quelques minutes …

Quelles sont les différentes causes de ces exacerbations ?

Dr Gilles Garcia: « la plupart du temps les consultations aux urgences s’expliquent par une dégradation progressive des symptômes de l’asthme liée le plus souvent à une mauvaise observance thérapeutique : soit les patients ne prennent pas leur traitement de fond (corticoïdes inhalés) soit ils ne le prennent pas correctement (la bonne technique d’inhalation des supports inhalés est indispensable). C’est la cause principale de recours aux soins d’urgence. Les exacerbations de l’asthme peuvent être aussi secondaires à une infection virale ORL et/ou bronchique. La présence du virus entraîne une réaction uniquement inflammatoire, et non bactérienne, ou niveau des bronches. Un asthme stable peut également être déstabilisé par une infection bactérienne respiratoire, une exposition à des allergènes ou un contexte professionnel… »

Cela est-il aussi le fait d’une éducation thérapeutique insuffisante du patient ?

Dr Gilles Garcia: « L’éducation thérapeutique du patient est un élément fondamental de la prise en charge du patient asthmatique. Plus la personne asthmatique a de connaissances plus elle en a le contrôle et moins elle a de risques d’avoir recours aux urgences. La connaissance de la maladie et de ses traitements
permet aux patients asthmatiques de reconnaître les symptômes, et leur éventuelle gravité, de mieux maîtriser une situation de crise d’asthme. Elle donne également l’espoir d’une meilleure observance. »

On note également des variations saisonnières de recours aux soins en urgence. Comment prévenir le recours aux urgences lié aux exacerbations saisonnières ?

Dr Gilles Garcia: « Il est important que la personne asthmatique sache quelle est la période pendant laquelle elle va moins bien. Savoir quand il peut y avoir des symptômes permet d’anticiper. C’est notamment le cas pour les exacerbations fréquentes chez les enfants lors de la rentrée des classes et qui ont pour origine les infections virales. Lorsqu’il y a une ou des allergie(s) saisonnière(s) Il est possible de mettre en place des traitements de courte durée : par exemple, de mars à juin en cas d’allergie aux pollens.»

Pour en savoir plus :

  • sur le parcours du patient asthmatique à L’Espace du Souffle
  • sur les ateliers de l’asthme à L’Espace du Souffle
  • sur le projet « femme enceinte et suivi de l’asthme »
  • l’article sur l’efficacité de suivi post exacerbation en éducation thérapeutique

Prendre en contact pour un rendez-vous pour son asthme:

0247390908 ou

accueil@lespacedusouffle.fr

  • Marion B.

    "Je vis bien mieux et je suis moins angoissée depuis que je fais des séances d'Education Thérapeutique à L'Espace du Souffle (TOURS)" Marion B. 19 ans

    Je suis asthmatique depuis mes 7 ans. Je souffre d'un asthme allergique. Je suis allergique entre autres à la poussière, aux chats, aux pollens... Je n'étais plus suivie par un pneumologue depuis plusieurs années lorsque j'ai eu recours il y a 6 semaines aux services d'urgence du CHU de Tours pour une crise d'asthme sévère qui a débuté au cours d'un effort physique. Une infirmière m'a fait remplir un questionnaire asthme. J'ai eu ensuite des explications sur ma maladie et les traitements. Cela a révélé que je devais prendre un traitement de fond. J'avais des crises d'asthme quasiment tous les jours et j'utilisais beaucoup mon bronchodilatateur. On m'a bien expliqué la différence entre le traitement e traitement de la crise. Je suis à nouveau suivi par un pneumologue. J'ai fait 2 des 5 séances d'Education Thérapeutique prévues "L 'Espace du Souffle". Cela a été très utile. J'ai notamment mieux mieux compris les causes de mon asthme j'ai appris à mieux respirer (je fais des exercices chez moi et je connais maintenant des astuces pour monter les escaliers sans être essoufflée par exemple) et gérer mon stress. Je sais aussi maintenant ce qui nécessite d'aller aux urgences. Je tais des crise beaucoup plus rarement et je suis moins angoissée ! J'ai encore 3 séances à effectuer et je sais que cela m aidera encore à mieux vivre avec mon asthme.