protocole de coopération 108 :

« Adaptation de l’oxygénothérapie d’effort dans le cadre d’un programme de réhabilitation respiratoire en ambulatoire pour des patients atteints d’insuffisance respiratoire chronique sans comorbidités significatives »

Pourquoi un tel protocole ?

L’objectif de ce protocole est d’expliciter la collaboration entre les kinésithérapeutes pratiquant la réhabilitation respiratoire en ambulatoire, et plus précisément le réentrainement à l’effort, au sein de leur cabinet dans le respect des conditions de sécurité et d’efficacité du patient souffrant d’Insuffisance respiratoire chronique et les pneumologues prescripteurs, afin de répondre à une problématique concrète d’adaptation du débit d’oxygène en cours de séances de réhabilitation respiratoire lorsque la désaturation en oxygène est mise en évidence en temps réel par le kinésithérapeute.

Actuellement, la survenue de cette situation impose au kinésithérapeute un contact téléphonique auprès du pneumologue afin que soit validée la modification du débit d’oxygène préalablement prescrit, nécessitant une nouvelle consultation.

Le débit d’oxygène est le plus souvent continu à l’effort. Un débit pulsé peut s’avérer suffisant dans certains cas. L’oxygène est livré au domicile du patient par un prestataire de service. En accord avec le pneumologue, il devra être contacté par le kinésithérapeute si cette adaptation nécessite une autre modalité d’appareillage.

Ceci désorganise le parcours de soin du patient (l’interruption d’une séance) et est difficilement compatible avec la disponibilité médicale, compt tenu de la démographie des pneumologues.

L’objectif du protocole est de faire gagner du temps au délégant, d’améliorer la fluidité organisationnelle des séances (régularité, continuité) ainsi que leur efficacité pour le patient.

Quels actes dérogatoires ?

L’oxygène sous forme liquide est un médicament qui bénéficie d’une autorisation de mise sur le marché. Elle peut être dispensée sous différente forme (liquide comprimée, cuve, extracteur).

La prescription initiale est réalisée par le médecin pneumologue, qui décide de l’inclusion du patient dans le protocole de coopération.

L’adaptation du débit d’oxygène sera déléguée aux kinésithérapeutes sur la base de l’évaluation continue de l’hypoxie d’effort mesurée en temps réel par oxymétrie transcutanée au cours des séances.

Pour un seuil recommandé >90% suivant sa pathologie et son état : si pas d’atteinte de signe d’alerte ponctuel sinon se référer au pneumologue.

Acte technique réalisé : évaluation du besoin d’O2 à l’effort et des moyens de compensation : la décision résultante concernant l’adaptation du débit d’oxygène est fonction de l’évaluation initiale ainsi que de l’évaluation continue.

CategoryInnovationSoin
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Copyrights © Espace du souffle 2017

Pour nous joindre : 02 47 39 09 08